Nous avons déjà tous entendu le terme d’obsolescence programmé. Mais que signifie-t-il ? Que se cache-t-il derrière ce terme ?

Nous consommons différemment qu’il y a 40 ans et nous évoluons dans une société de consommation : c’est un fait ! Les produits électroménagers, électroniques ou encore informatiques n’ont jamais eu une durée de vie aussi courte. Alors pourquoi sommes-nous capables de créer des produits toujours plus puissants, mais pas résistants ?

Petite histoire de l’obsolescence programmée

On entendra parler pour la première fois d’« obsolescence programmée » lors de la Grande Dépression de 1929, suite à la publication du livre de Bernard London intitulé La Nouvelle Prospérité. L’utilisation de ce terme fait suite à la décision des grands fabricants d’ampoules de l’époque de limiter leur durée de vie de 2500 heures à 1000 heures pour relancer les ventes.

Définition

On définit l’obsolescence programmée comme l’ensemble des techniques par lesquelles un émetteur sur un marché, vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement. Il peut par exemple s’agir d’un produit que l’on aurait conçu pour ne par pouvoir « évoluer » ou des produits dont la conception comprend des fragilités délibérées.

Il existe deux types d’obsolescence programmée : technologique et psychologique.

L’obsolescence programmée technologique

Il s’agit de toutes méthodes techniques qui consistent à avancer la fin de vie d’un appareil ou ce que l’on appelle aussi la panne programmée. Par exemple la batterie d’un téléphone qui aurait été soudée lors de la fabrication, nécessitant en cas de panne le changement de l’appareil.

Quand on parle d’obsolescence programmée technologique, on pense surtout aux imprimantes. Certaines intègrent ainsi une puce prête à provoquer une panne après un nombre défini de copies.

L’obsolescence programmée psychologique

L’obsolescence programmée psychologique ou aussi appelée obsolescence esthétique concerne l’ensemble des méthodes qui incite le consommateur à se séparer d’un produit avant même qu’il soit hors d’usage. Cela peut être pour des questions de tendance, de fonctionnalités supplémentaires ou bien de design. On pense tout de suite à Apple qui à chaque nouvelle sortie d’iPhone rend le modèle précédent dépassé incitant ainsi les consommateurs à changer leur téléphone avant même que celui ne présente des faiblesses d’usages.

 Quelle est la durée de vie de nos appareils ?  

La durée de vie moyenne des appareils électroménagers serait d’aujourd’hui de 6 à 8 ans contre 8 à 12 ans auparavant (Source Statista).

Que dit la loi ?

En France, depuis 2015 avec le vote de la Loi sur la transition énergétique l’obsolescence programmée est une infraction punissable de 2 ans de prison et de 300.000 euros d’amende.

L’obsolescence programmée a récemment fait les gros titres de la presse mondiale avec l’affaire du ralentissement des iPhone 6, 6S, SE et 7. En effet, Apple a volontairement au travers d’une mise à jour du dernier système d’exploitation ralenti certain de ces modèles. L’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée) a d’ailleurs décidé de porter plainte contre le géant américain.

Avec le développement des objets connectés et les nouveaux modèles de smartphones qui sortent sur le marché chaque jour, il y a fort à parier que nous entendrons encore parler de l’obsolescence programmée ces prochaines années.